Fonction réciproque exercices corrigés

Fonction réciproque exercices corrigés

Fonction réciproque exercices corrigés.(Bac/ Terminale)

Exercice 1 (Fonction réciproque exercices corrigés)

Soit ƒ la fonction numérique définie sur ]−∞, 0] par :

ƒ(x) = x2+2/2x2+1

  1. Montrer que ƒ admet une fonction réciproque ƒ−1 définie sur un intervalle J qu’on déterminera vers ]−∞, 0] .
  2. Donner le tableau de variations de ƒ−1 .
  3. Montrer que : (∀xJ) , ƒ−1(x) = −√2−x/2x−1.

Exercice 2 (Fonction réciproque exercices corrigés)

On considère la fonction numérique ƒ définie par :

ƒ(x) = √x+1 − √x−1

  1. Déterminer Dƒ l’ensemble de définition de la fonction ƒ.
  2. Calculer limx→+∞ ƒ(x).
  3. Montrer que ƒ est une bijection de Dƒ sur intervalle J qu’on déterminera.
  4. Déterminer ƒ−1(x) pour tout x J.

Exercice 3 (Fonction réciproque exercices corrigés)

On considère ƒ la fonction numérique définie par :

ƒ(x) = x/√x+2

  1. Montrer que la fonction ƒ est continue sur ]−2, +∞[.
  2. Montrer que : (∀x ∈ ]−2, +∞[) , ƒ−1(x) = x+4/2(x+2)√x+2 .
  3. Montrer que ƒ est une bijection de ]−2, +∞[ sur un intervalle J qu’on déterminera.

Exercice 4

On considère ƒ la fonction numérique définie sur I = [1, +∞[ par :

ƒ(x) = x + 1/x

  1. Montrer que ƒ est une bijection de I sur un intervalle J qu’on déterminera.
  2. Déterminer ƒ−1(x) pour tout xJ.

Cliquer ici pour télécharger Fonction réciproque exercices corrigés

Correction des exercices

Exercice 1

Soit ƒ la fonction numérique définie sur ]−∞, 0] par :

ƒ(x) = x2+2/2x2+1

1. ∎ La fonction ƒ est dérivable sur ]−∞, 0] car c’est la restriction d’une fonction rationnelle .

Soit x ∈ ]−∞, 0].

ƒ′(x) = 2x(2x2+1)−4x(x2+2)/(2x2+1)2

= 4x3+2x−4x3−8x/(2x2+1)2

= −6x/(2x2+1)2

comme (2x2 + 1)20 pour tout x ∈ ]−∞, 0], donc le signe de ƒ′(x) est celui de −6x. Donc

(∀x ∈ ]−∞, 0]) , ƒ′(x) ≥ 0

Puisque ƒ′ ne s’annule qu’en un nombre fini de points alors la fonction ƒ est strictement croissante sur ]−∞, 0] .

∎ La fonction ƒ est continue sur ]−∞, 0] .

Ceci signifie que ƒ admet une fonction réciproque ƒ−1 définie de J vers ]−∞, 0] tel que :

J = ƒ(]−∞, 0]) = ]limx→−∞ ƒ(x), ƒ(0)] = ]1/2, 2]

2. Le tableau de variations de ƒ−1 .

La fonction ƒ−1 est strictement croissante sur ]1/2, 2] .

3. Soit y ∈ ]1/2, 2] . Résolvons l’équation ƒ(x) = y dans ]−∞, 0] .

Soit x ∈ ]−∞, 0] .

ƒ(x) = y ⇔  x2+2/2x2+1 = y

 x2 + 2 = y(2x2 + 1)

⇔ x2(1 − 2y) = y − 2

 x2 = y−2/1−2y , 1 − 2y ≠ 0

⇔ ∣x = √y−2/1−2y

x = −√y−2/1−2y

⇔ x = −√2−y/2y−1

Comme : −√2−y/2y−1 ∈ ]−∞, 0] . Alors

(∀x ∈ ]1/2, 2]) , ƒ−1(x) = −√2−x/2x−1

Exercice 2

On considère la fonction numérique définie par :

ƒ(x) = √x+1 − √x−1

  1. L’ensemble de définition de la fonction ƒ.

Dƒ = {x/ x + 10 et x − 1 0}

= {x/ x −1 et x 1}

= {x ∈ / x1}

= [1, +∞[  

2. Calculons limx→+∞ ƒ(x) :

limx→+∞ ƒ(x) = limx→+∞ √x+1 − √x−1

= limx→+∞ 2/√x+1 + √x−1

= 0

3. ∎ La continuité de la fonction ƒ sur [1, +∞[ .

On pose : u : x → √x+1 et v : x → √x−1.

  • w : x → x + 1 est une fonction polynôme dérivable sur et surtout sur [1, +∞[ , et pour tout x ∈ [1, +∞[ : w(x) ≥ 0. Alors la fonction u = √w est continue sur [1, +∞[ .
  • h : x → x − 1 est une fonction polynôme dérivable sur et surtout sur [1, +∞[ , et pour tout x ∈ [1, +∞[ : h(x) ≥ 0. Alors la fonction v = √h est continue sur [1, +∞[ .

La fonction ƒ est continue sur [1, +∞[ comme la différence de deux fonctions continues sur [1, +∞[ .

∎ La fonction ƒ est dérivable sur ]1, +∞[ comme la différence de deux fonctions dérivables sur ]1, +∞[ . (x → √x+1 et x → √x−1).

Soit x ∈ ]1, +∞[ .

ƒ′(x) = 1/2√x+1 − 1/2√x−1   

= (√x−1 − √x+1)/2√x2−1

= −2/2√x2−1(√x−1 + √x+1)

= −1/√x2−1(√x−1 + √x+1) < 0

Ceci signifie que la fonction ƒ est strictement décroissante sur [1, +∞[ .

Donc ƒ admet une fonction réciproque ƒ−1 définie de J vers [1, +∞[ tel que :

J = ƒ([1, +∞[) = ]limx→+∞ ƒ(x) , ƒ(1)] = ]0 , √2] .

4. Soit y ∈ ]0, √2]. Résolvons l’équation ƒ(x) = y dans [1, +∞[ .

Soit x ∈ [1, +∞[ .

ƒ(x) = y √x+1 − √x−1 = y

⇔ √x+1 = y + √x−1

⇔ x + 1 = y2 + 2y√x−1 + x − 1

⇔ 2 − y2 = 2y√x−1

⇔ (2 − y2)2 = 4y2(x − 1)

⇔ (2 − y2)2 = 4y2x − 4y2

4y2x = (2 − y2)2 + 4y2

⇔ x = (2 − y2)2+4y2/4y2 , (y ≠ 0)

Comme : (2 − y2)2+4y2/4y2 ∈ [1, +∞[ . Alors

(∀x ∈ ]0, √2]) , ƒ−1(x) = (2 − y2)2+4y2/4y2

Exercice 3

On considère la fonction numérique définie par :

ƒ(x) = x/√x+2

1. Montrons que ƒ est continue sur ]−2, +∞[ .

On pose : u : x → x et v : x → √x+2.

u est une fonction polynôme continue sur et surtout sur ]−2, +∞[ .   

w : x → x + 2 est une fonction polynôme continue sur et surtout sur ]−2, +∞[ et ne s’annule pas sur ]−2, +∞[ , et pour tout x ∈ ]−2, +∞[ : w(x) ≻ 0. Donc la fonction v = √w est continue sur ]−2, +∞[ .

Donc la fonction ƒ est continue sur ]−2, +∞[ comme le quotient de deux fonctions continues sur ]−2, +∞[ .

2. La fonction ƒ est dérivable sur ]−2, +∞[ comme le quotient de deux fonction dérivables sur ]−2, +∞[ .

Soit x ∈ ]−2, +∞[ .

ƒ′(x) = √x+2−x×1/2√x+2/x+2

= 2(x+2)−x/2(x+2)√x+2

= x+4/2(x+2)√x+2

Donc

(∀x ∈ ]−2, +∞[) , ƒ′(x) = x+4/2(x+2)√x+2

3. Montrons que ƒ est une bijection de ]−2, +∞[ sur un intervalle J.

∎ La fonction ƒ est continue sur ]−2, +∞[ .

∎ On a

(∀x ∈ ]−2, +∞[) , ƒ′(x) = x+4/2(x+2)√x+2

Comme 2(x + 2)√x+20 pour tout x ∈ ]−2, +∞[, le signe de ƒ′(x) sur ]−2, +∞[ est celui de x + 4.

Donc

(∀x ∈ ]−2, +∞[) , ƒ′(x) ≻ 0

Donc la fonction ƒ est strictement croissante sur ]−2, +∞[ .

La fonction ƒ réalise une bijection de ]−2, +∞[ sur un intervalle J, tel que

J = ƒ(]−2, +∞[) = ]limx→−2+ ƒ(x), limx→+∞ ƒ(x)[ = .

Exercice 4

  1. ∎ ƒ est dérivable sur [1, +∞[ comme la somme de deux fonction dérivable sur[1, +∞[ . (x → x et x → 1/x).   

Soit x ∈ [1, +∞[ .

ƒ′(x) = 1 − 1/x2

= x2−1/x2

Le signe ƒ′(x) sur [1, +∞[ est celui de x2 − 1.

Donc

(∀x ∈ [1, +∞[) , ƒ′(x) ≥ 0

Puisque ƒ′ ne s’annule qu’en un nombre fini de points alors la fonction ƒ est strictement croissante sur [1, +∞[ .

∎ La fonction ƒ est continue sur [1, +∞[ .

Ceci signifie que ƒ admet une fonction réciproque ƒ−1 définie de J vers [1, +∞[ tel que :

Cliquer ici pour télécharger Fonction réciproque exercices corrigés (Correction)

Devoir surveillé sur l’étude des fonctions

Problème d’analyse

Soit ƒ la fonction définie par :

ƒ(x) = x − 2 − √x2 − 2x

  1. Déterminer Dƒ .
    1. Calculer limx→−∞ ƒ(x).
    2. Étudier la branche infinie de la courbe (Cƒ) au voisinage de −∞.
    3. Calculer limx→+∞ ƒ(x), puis étudier la branche infinie de la courbe (Cƒ) au voisinage de +∞.
  2. Étudier la dérivabilité de la fonction ƒ à droite de 2 et à gauche de 0 puis interpréter géométriquement les résultats obtenus.
    1. Justifier la dérivabilité de la fonction ƒ sur ]−∞, 0[∪]2, +∞[, puis montrer que pour tout x de ]−∞, 0[∪]2, +∞[ ƒ′(x) = √x2 2x − (x − 1)/√x2 − 2x
    1. Montrer que : ∀x ∈ ]−∞, 0[ : ƒ′(x) > 0 et ∀x ∈ ]2, +∞[ : ƒ′(x) < 0.
    2. Dresser le tableau de variations de la fonction ƒ.
  3. Tracer la courbe (Cƒ) dans un repère orthonormé ( O , i , j ).
  4. On considère la fonction g la restriction de la fonction ƒ sur [2, +∞[.

g(x) = ƒ(x) , x ≥ 2

    1. Montrer que g admet une fonction réciproque g−1 définie un intervalle J qu’on déterminera.
    2. Calculer : (g−1)′(2 − 2√2). (on donne : g(4) = 2 − 2√2).
    3. Déterminer g−1(x) pour tout xJ.
    4. Tracer la courbe (Cg−1) dans le même repère orthonormé (O , i , j).

Correction

Problème d’analyse

Soit ƒ la fonction définie par :

ƒ(x) = x − 2 − √x2 − 2x

  1. Cherchons l’ensemble de définition Dƒ.

Dƒ = { x / x2 − 2x≥0}

On résout l’inéquation suivante : x2 − 2x ≥ 0

x2 − 2x = 0 ⇔ x(x − 2) = 0 ⇔ x = 0 ou x = 2

Cliquer ici pour télécharger Exercices étude de fonction terminale s (Bac / Terminale) pdf

Cliquer ici pour télécharger la correction

Vous pouvez aussi consulter :

Yahya Matioui

Titulaire d'un master en métiers d'enseignement de mathématiques et diplômé de l'Ecole Normale Supérieure de Rabat, a une longue expérience de l'enseignement des mathématiques notamment au lycée et dans les cursus supérieurs. Il est également auteur de nombreux ouvrages.

Voir tous les articles de Yahya Matioui →

2 réflexions sur « Fonction réciproque exercices corrigés »

  1. Nous sommes une plate forme d’Excellence Scientifique dénommée CLEVERLY-MATHS.
    Notre mission est de faire la promotion des mathématiques et de l’excellence Scientifique à travers l’organisation des concours inter-établissements.
    Nous voulons ainsi un partenariat et un sponsoring de toute plate forme et structure qui œuvre pour l’excellence Scientifique et les Mathématiques.
    Nous sommes en Côte d’Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *