Les théories des relations humaines

Les théories des relations humaines

Les théories des relations humaines. (Sciences économiques)

Généralement, les théories classiques ont ignoré une composante essentielle de l’organisation : l’Homme ; le taylorisme, plus spécialement, est allé jusqu’à considérer l’homme comme une machine en lui imposant d’effectuer des tâches simplifiées, monotones et répétitives. Ceci a engendré des comportements négatifs de la part des ouvriers : absentéisme, accidents du travail, …

Pour remédier à cette situation, une nouvelle approche s’est développée, il s’agit de l’approche des relations humaines qui, contrairement à l’école classique, a intégré l’homme en tant qu’individu.

Les principaux auteurs de l’école des relations humaines sont George Elton Mayo et Kurt Lewin.

a. George Elton Mayo (1880-1949)
George Elton Mayo

George Elton Mayo est le fondateur du courant des relations humaines, ses principales recherches ont porté sur la relation entre la productivité et la satisfaction psychologique des ouvriers dans leur travail.

À partir de ses expériences réalisées à la « Western Electric » (1927-1932), Mayo a pu aboutir aux conclusions suivantes :

En matière de productivité, la quantité du travail accomplie par un individu ne dépend pas de sa capacité physique, mais de son intégration sociale. En effet, Mayo a précisé que la productivité des ouvriers diminue lorsque l’entreprise qui les emploie s’agrandit, devenant ainsi plus froide et impersonnelle ;

En matière de motivation, les conditions matérielles sont secondaires par rapport aux conditions psychologiques. À cet égard, Mayo a indiqué que la motivation réelle réside dans l’affectivité.

En matière d’homogénéisation des groupes du travail. les employés ne réagissent pas en tant qu’individus mais en tant que membres d’un groupe. Sous cet angle, Mayo a cherché à renforcer le sentiment d’appartenance au groupe des travailleurs, car cela permet, d’un côté, de consolider les liens de solidarité et d’apaiser le climat social entre les individus au sein du groupe et, de l’autre côté, de créer des conditions dans lesquelles les ouvriers se considèrent comme des éléments actifs d’une communauté.

Il est à noter que les travaux et les recherches de Mayo ont servi de référence à des études réalisées ultérieurement, notamment en psychologie industrielle qui consiste en l’application des techniques de la psychologie à la sélection et à la formation d’employés, à la promotion de techniques et de conditions de travail efficaces ainsi qu’à la satisfaction des salariés.

b. Kurt Lewin (1890-1947)

Kurt Lewin s’est intéressé à l’étude du comportement de l’Homme au travail. Il s’est penché sur la détermination des différentes styles de leadership et leur interaction avec la dynamique du groupe. Kurt Lewin a pu définir trois styles de leadership :

Leadership autoritaire : le dirigeant décide tout seul, donne les ordres mais ne participe pas lui-même à l’action ;

Leadership par laisser- faire : le gestionnaire optant pour ce style de pouvoir se désintéresse du travail à accomplir et de ses subordonnées. Il renonce à ses responsabilités. De ce fait, de nombreux chercheurs affirment que ce gestionnaire est un « anti-leader », car il n’influe en rien sur le comportement de ses subalternes ;

Leadership démocratique : le gestionnaire encourage ses subordonnés à prendre part au processus décisionnel. Il favorise le travail d’équipe, aide ses subordonnés à s’épanouir et leur apporte un soutien moral. Il ne perd pas son temps à vérifier le travail accompli mais s’assure que les tâches effectuées par ses subalternes sont parfaitement coordonnées et que chacun œuvre pour la réalisation d’un objectif commun.

Kurt Lewin a testé les trois styles de leadership sur des groupes d’enfants chargés de fabriquer des masques. Il a constaté que c’est le style démocratique qui est le plus performant, mais cela nécessite une dynamique du groupe reposant sur le dialogue, la confiance et la responsabilisation.

Partager

Ayoub Matioui

Economiste de formation et professeur d'économie ; avec l'aide de mon équipe, nous aidons les étudiants et élèves en difficulté concernant la compréhension des cours entretenus en classes. Aussi, nous mettons en place une stratégie d'orientation pour les étudiants souhaitant développer leurs connaissances acquises et voulant se projeter dans le monde de la communication et de l'information.

Voir tous les articles de Ayoub Matioui →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.