Le système financier notion et rôle

Le système financier : notion et rôle

Le système financier : notion et rôle. (Sciences économiques)

Le système financier : notion et rôle

Le système financier désigne l’ensemble des institutions (intermédiaires financiers et marchés de capitaux) qui rendent possible les échanges de monnaie entre les agents économiques qui disposent d’une épargne et les agents économiques qui désirent emprunter pour financer une dépense d’investissement.

Le système financier permet ainsi la rencontre entre les agents économiques ayant une capacité de financement (les prêteurs) et les agents ayant un besoin de financement (les emprunteurs).

Le transfert des fonds des prêteurs vers les emprunteurs peut se faire de deux manières : directe et indirecte. On distingue donc deux grands modes de financement externe :

  • Le financement direct
  • Le financement indirect ou intermédié

Les premiers auteurs à avoir opéré cette distinction entre finance directe et finance indirecte sont deux auteurs américains Gurley John G. et Shaw Edward S. (1960).

Lorsque le financement est indirect ou intermédié, un intermédiaire financier s’interpose entre les agents à capacité de financement, auprès desquels ils collectent des fonds, et les agents à besoin de financement auxquels ils apportent leurs concours financier essentiellement par le biais du crédit bancaire. Les prêteurs prêtent donc leur argent non pas directement aux agents à besoin de financement mais aux intermédiaires financiers essentiellement sous forme de dépôt.

Les banques peuvent aussi apporter leurs concours financiers aux agents à besoin de financement en achetant des titres que ces derniers émettent. D’autres intermédiaires financiers (compagnies d’assurance, OPCVM) participent aussi de cette manière au financement indirect.

Lorsque le financement est direct, les emprunteurs obtiennent directement des fonds de la part des prêteurs en leur vendant des titres sur le marché financier. On parle de finance de marché. Une partie des financements directs inclut également des formes de crédit non bancaires tels que les crédits commerciaux.

Quelque soit le mode de financement direct ou indirect, le système financier favorise la bonne allocation des ressources au sein de l’économie et améliore l’investissement et la croissance. En l’absence de système financier, deux agents économiques ne pourraient pas réaliser une transaction mutuellement avantageuse : ce qui empêcherait l’un de recevoir des intérêts ou des dividendes, et l’autres de réaliser un investissement rentable.

Le bon fonctionnement du système financier est donc indispensable à l’économie réelle (investissement, production) puisqu’il permet le financement de l’économie réelle. Les crises financières en témoignent indirectement puisqu’elles se traduisent par de fortes récessions économiques.

Bien que l’on accorde beaucoup plus d’attention aux marchés financiers, la finance indirecte reste le principal moyen par lequel les fonds sont transférés des prêteurs aux emprunteurs, que ce soit dans les pays industrialisés ou les pays en développement comme le Maroc.

L’importance cruciale de l’intermédiation financière s’explique par son rôle :

  • dans la réduction des coûts de transaction,
  • dans le partage des risques,
  • et la réduction des coûts d’information sur les marchés financiers.
1. La réduction des coûts de transaction

Les coûts de transaction c’est-à-dire le temps et l’argent dépensés pour réaliser les transactions financières sont un problème majeur pour les agents économiques investisseurs ou prêteurs.

Les intermédiaires financiers permettent de réduire les coûts de transaction et donc permettent à de petits prêteurs de fournir indirectement des capitaux à de petits emprunteurs :

Par exemple, un ménage qui désire prêter de l’argent à un entrepreneur qui veut créer son entreprise doit, pour se protéger, payer un juriste pour rédiger le contrat de prêt et préciser les conditions de paiement des intérêts et du remboursement. Si le montant du prêt est peu élevé, le paiement du juriste risque de lui couter plus cher que les intérêts qu’il pourra obtenir.

2. Le partage des risques

Un deuxième avantage pour les prêteurs, de passer par un intermédiaire financier est que cela leur permet de réduire leur exposition au risque, c’est-à-dire l’incertitude sur le rendement qu’ils peuvent attendre de leurs placements. Les intermédiaires financiers permettent en effet le partage du risque en permettant aux épargnants de diversifier leur portefeuille d’actifs et de diminuer ainsi le risque auquel ils sont exposés, le risque de la portefeuille étant moindre que le risque des actifs particuliers. La diversification est permise par la faiblesse des coûts de transaction des intermédiaires financiers qui peuvent réunir un portefeuille d’actifs et en faire un actif global qu’ils vendent aux épargnants.

3. Réduction du coût de l’information et du risque d’aléa moral

En général, les prêteurs connaissent trop peu les emprunteurs et leurs projets pour pouvoir prendre les bonnes décisions. Cette situation porte le nom d’asymétrie de l’information. Cette situation est asymétrique parce que l’entrepreneur qui veut emprunter pour réaliser un projet connait mieux le rendement potentiel et les risques associés à ce projet que le prêteur.

L’asymétrie de l’information peut se traduire par un problème d’aléa moral. Le risque moral sur les marchés financiers est le risque que l’emprunteur s’engage sanas prévenir dans des activités considérées comme risquées par le prêteur parce qu’elle diminue la possibilité qu’il soit remboursé.

Les prêteurs courent donc moins de risques en prêtant leurs fonds à des intermédiaires financiers qu’en prêtant directement à des entrepreneurs dans la mesure où les intermédiaires financiers sont mieux équipés pour sélectionner les bons emprunteurs et disposent d’outils de surveillance pour éviter les risques d’aléa moral.

Vous pouvez aussi consulter :

Partager

Ayoub Matioui

Economiste de formation et professeur d'économie ; avec l'aide de mon équipe, nous aidons les étudiants et élèves en difficulté concernant la compréhension des cours entretenus en classes. Aussi, nous mettons en place une stratégie d'orientation pour les étudiants souhaitant développer leurs connaissances acquises et voulant se projeter dans le monde de la communication et de l'information.

Voir tous les articles de Ayoub Matioui →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.